Piano - Ch.Torres

La vague (2012),

Piano solo

 

Oeuvre inspirée de la sculpture "la vague" ou "les baigneuses" de Camille Claudel.

Les trois petites femmes de bronze, identiques, plient les genoux avant de voir s'écrouler sur elles l'énorme vague de marbre-onyx qui les surplombe. (musée-rodin.fr)

 

Ma pièce est composée justement à la manière de cette vague.

La vague qui peu à peu se forme, se gonfle, puis devient immense et dramatique, avant de s'éclater, s'écrouler et de retourner aux profondeurs.

La pièce ne respire pas, elle est d'un souffle unique.

La force tragique qui s'en dégage est une évocation symbolique de la destinée tragique de Camille.

Femme forte, rongée, anéantie. Femme artiste, trop douée, pour la société de l'époque. 

Comme poussée, attirée par la vague, malgré elle, au fond du goufre.

 

La gestuelle du pianiste est ici très importante, et propre thématique de la pièce.

En aller-retours constants sur tout le piano, son engagement corporel, figure la force de l'énorme vague.